Chair de poule

Travail de restauration sur une Morency avec table en cèdre et caisse en jacaranda de 2009.

À l’époque je combinais 2 types de finition, vernis au tampon pour la table et nitro pour le reste. La restauration en cours nécessite donc 2 démarches concernant les méthodes et les produits utilisés.

1) Restauration de la table :
L’état de la table était particulier, d’une usure inhabituelle. Plus de 180 marques étaient répartis sur la totalité de la surface.
Une fois le lent processus de remplissage à la gomme laque effectué de manière réaliste, un sablage précis est requis afin de mettre à niveau la surface, et pour enfin compléter le travail avec quelques sessions de vernissage au tampon.
Les 1ères photos de l’album nous montre l’état de la table ayant déjà subit un certain nombre de remplissages successifs, lesquels sont constitués d’applications et sablage de la surface, et suivi d’un remplissage ciblé pour chacune des marques à traiter.

2) Restauration de la caisse :
Les supports pour les guitaristes ont très souvent des ventouses causant en très peu de temps des dommages considérables au vernis de type nitro non-catalysé. Ici il y avait à retravailler 3 îlots dont le vernis était complètement altéré par les solvants contenu dans les plastiques et autres substances des ventouses.
La jonction entre le fond et les éclisses au niveau du tasseau du bas avait aussi subit des dommages similaires, contamination par des substances ou chaleur extrême.
Une fois les surfaces bien dégarni de toute matière contaminée et scellées à nouveau par une couche claire, il y avait une légère teinture «maison» originale à restaurer, et pour ensuite terminer avec les couches claires habituelles. Rien de trop compliqué sauf pour ce qui est du nivelage finale de la surface. La marge ici est nulle si on veut obtenir un jumelage satisfaisant entre l’existant et le neuf, une fois le tout bien poli.

Extrait d’une session de tamponnage :

Dégraissage des chants

Avec mes étudiants, c’est une étape dont j’insiste régulièrement sur son importance. La qualité d’un joint débute avec un ajustement impeccable et des surfaces propres. Ensuite on peux bien débattre (mais pas se battre !) sur le choix de la colle à utiliser…

Le «Mur»

Pour ma part, en voilà un d’utile et qui vaut la peine d’être érigé.
Un 3 ème frettage en 12 ans laisse des traces de plus en plus aisément sur la touche en ébène, aux abords des rainures des frettes.
Malgré les soins utilisés afin de minimiser le détachement de copeaux de bois aux abords des rainures, il est nécessaire de reconstruire la surface meurtrie.
Pour l’ébène, j’aime bien utiliser un mélange de poudre de bois et de colle. Selon l’ampleur des dégâts, la cyano ou l’époxy comme liant donnent de bons résultats.
Une fois la surface rectifiée, et par la suite à l’usage, cette combinaison, bois et colle, donne un aspect qui s’apparente bien à la surface saine.
Pour un joueur qui fait la vie dure aux frettes, avec les Evo on verra dans une décennie qui a le dernier mot…

 

Récents dans la «Vitrine»

«Gone Baby Gone» – p19 (Final)

Guitare terminée et livrée. Une courte démo est disponible tout en bas.  

«Par-7» Une «Morency» 7 cordes pour Michel Beauchamp

Fabriqué pour Michel Beauchamp, outre ses 7 cordes, elle possède un port sur l’éclisse [...]

«La bague au doigt»

Finalisation du travail pour une 7 cordes pour Michel Beauchamp, pour la prise intégrée pour [...]

Primeurs

Satie et Mompou – 2 enregistrements par le guitariste Steve Cowan

Le guitariste Steve Cowan utilise ici une guitare de 2009, propriété d’un confrère et [...]

2 sorties de disques récentes : Forestare et le Trio Iberia

L’ensemble Forestare a fait paraître un enregistrement numérique en 2016 intitulé [...]

Un duo du temps des fêtes

Un duo du temps des fêtes avec Daniel Blanchet (guitare à 10 cordes) et Guy St-Pierre au piano. [...]

Série Vidéos : Ducharme et Brouwer — prise 1

Il me fait plaisir de vous présenter la 1ère vidéo d’une série de 3 d’une session [...]

René Wilhelmy - © 1995-2019 - Propulsé par Wordpress - Hébergement par Kemeneur